shopping-bag 0
Items : 0
Subtotal : 0,00$
View Cart Check Out

Single Blog Title

This is a single blog caption

Et L’Impact sombra

logo-impactArrivé en séries en tirant la langue, l’Impact s’est fait laminer face au Dynamo de Houston. La saison 2013-2014 qui avait si bien débutée se termine en queue de poisson. Si le club atteint les séries dès sa deuxième saison dans la MLS, peut-on pour autant parler de succès? Analyse.

Après une première saison terminée sur les chapeaux de roue puis une deuxième avec un départ canon qui a permis au club de faire les séries pour la première fois de son histoire seulement 2 ans après avoir rejoint la MLS, on peut dire que l’Impact a largement rempli son contrat. Et l’on s’en contentera si l’on regarde le verre à moitié plein.

Marco Di Vaio

Marco Di Vaio (Droits : Huffington Post)

Cependant, les mauvaises langues, qui voient bien évidemment le verre à moitié vide, ne peuvent que déplorer la très triste fin de saison de l’Impact, qui en tête au moins de juin avec 4 matchs de retard (!) a fini complètement à la ramasse. Pour finir par ce triste match à Houston, ou les coéquipiers de Di Vaio ont semblé très peu concernés.

La question est donc de savoir comment une équipe a qui tout réussissait a pu sombrer de la sorte. La réponse, ce sont les joueurs et le staff qui l’ont. Dans ce contexte, on peut comprendre que la place de Marco Schällibaum, l’entraîneur, soit remise en cause au sein du club.

A l’heure du bilan, certains joueurs ont brillé, d’autres ont déçu. Au staff d’en tirer les conséquences et de voir pour l’amélioration de l’équipe en 2014. Montréal comptant beaucoup de français fan de soccer, pourrait-on suggérer, en guise de conclusion, que l’Impact tente de faire venir quelques anciennes gloires du football français? Voilà qui permettrait sans doute de remplir davantage le Stade Saputo.

 

EnglishFrançais