shopping-bag 0
Items : 0
Subtotal : 0,00$
View Cart Check Out

Coupe du monde - Perth 2019

Renan Dias, capitaine du Brésil... et Directeur de l'arbitrage de la LASM!

En route vers la finale!

Renan Dias, notre Directeur de l’arbitrage, est aussi joueur semi-pro. Il a joué à haut niveau au Brésil et est… le capitaine de l’équipe de soccer à 6 (minifootball) du Brésil, qui participe à la Coupe du monde!

Celle-ci a eu lieu à Perth, en Australie, du 1er au 11 octobre.

Même si celle-ci est maintenant terminée, nous avons pensé que vous seriez intéressés par l’expérience de Renan durant cet événement incroyable et nous vous proposons donc de revenir sur son expérience dans cette compétition.

Renan, capitaine du Brésil… et Directeur de l’arbitrage de la LASM!

 

Pour ce faire, Renan publiera encore 2 articles sur notre page Facebook et notre site. Une sorte de « carnet de voyage » dans lequel il vous fera le récit de son aventure.

Voici son troisième billet, bonne lecture!

 

Salut Tout le Monde!

Maintenant je vais vous raconter les deux matchs qui ont complété la phase de poule contre les USA (une des meilleures équipes de la compétition) et le derby contre l’Argentine.

Après notre victoire inaugurale de 7-2 contre l’Afrique du Sud, une équipe que nous ne connaissions pas, la route de la qualification passait par deux nouvelles belles performances face à l’Argentine et les USA.

Le match contre l’Argentine était spécial, non seulement car c’était un derby et qu’il y allait y avoir beaucoup d’intensité, mais aussi car une victoire contre cette équipe nous qualifiait, ce qui nous mettrait moins de pression pour le dernier match face aux USA.

 

Annulation surprise

Nous avons effectué notre routine habituelle le jour du match contre l’Argentine : pratique d’activation avec méditation le matin. Puis nous nous sommes dirigé vers le stade 1h30 avant le match pour nous échauffer et nous préparer.

C’est là que nous avons eu la surprise d’apprendre que le « Match est annulé »!

Les conditions climatiques avec le vent (Perth est la deuxième ville la plus venteuse au monde, juste derrière Chicago) étaient rendues difficiles et dangereuses avec les estrades et les projecteurs. Le match fut donc officiellement annulé.

Puis nous avons eu dans la foulée une deuxième grande surprise : plutôt que de nous faire rejouer le lendemain, les organisateurs ont remis le match après celui contre les USA. Nous nous sommes alors retrouvés avec la pression de devoir gagner face aux USA afin de garantir notre qualification dès le deuxième match de poule.

Nous avions déjà connu un épisode similaire lors de la Coupe du Monde précédente où 3 équipes avaient fini avec le même nombre de points. Le classement avait été très serré et nous ne voulions pas revivre cela à nouveau.

 

De l’inconnu au plus connu

Finalement, c’est donc face aux USA que nous nous sommes retrouvés en attendant de jouer contre l’Argentine. Nous connaissions bien cette équipe américaine et cette fois nous savions à quoi nous attendre avec un match serré entre deux équipes candidates au titre.

Si les USA ont une belle intelligence tactique, nous ne sommes cependant pas les derniers venus à ce niveau… et nous avons de meilleures individualités. Celles-ci nous ont permis d’inscrire rapidement deux buts. Grâce à notre solide défense (je joue moi-même défenseur hé hé! 🙂 ), ceux-ci ont fait la différence. Nous avons du faire beaucoup d’efforts mais l’équipe a montré beaucoup de caractère. Si bien que les tops joueurs comme Jermaine Jones et Slavisa Ubiparipovic n’ont pas été capables de changer le résultat.

 

Résultat de la journée : qualification garantie, équipe plus unie que jamais… Mission accomplie!

 

Un chaud derby

Nous étions donc confiants pour le derby contre l’Argentine, un match qui nous le savions allait être chaud dès le début mais que nous avons pu aborder sans pression.

Comme nous nous y attendions, les argentins ont joué physique, multipliant les contacts. Nous avons fait le maximum pour les éviter afin de ne pas nous blesser ou de recevoir un un deuxième carton jaune, synonyme de suspension automatique pour le prochain tour. Nous nous sommes donc appliqués à faire circuler le ballon et à accélérer le jeu au bon moment.

Le résultat fut à la hauteur de nos attentes avec une victoire tranquille de 10-1! Nous avons donc pu nous concentrer sereinement sur la suite.

Le gros avantage de cette dernière victoire est qu’elle nous a permis de terminer premier de notre groupe ce qui nous permettait d’éviter des favoris comme le Mexique et la République Tchèque. Cependant, la route pour la finale n’était pas pour autant dégagée. En effet, se profilaient à l’horizon la Hongrie et la Serbie, ces derniers étant la prochaine équipe que nous devions rencontrer. Ce fut tout un match, probablement le plus difficile de la compétition.

Ne manquez pas mon prochain billet dans lequel je vous expliquerai pourquoi! 🙂

EnglishFrançais